LE CELEBRE SCULPTEUR MAITRE LIYOLO EST MORT EN AUTRICHE

Alfred Liyolo

C’est ce Lundi 01 avril que la triste nouvelle de la mort de  l’incontestable maitre des arts plastiques congolais Alfred liyolo, plus connût sur le nom de Maître Liyolo a frappé le peuple congolais, mort en Autriche.

Rongé par la maladie, l’artiste s’est rendu en occident depuis un bon bout de temps pour suivre des soins appropriés.

Des sources proches de l’illustre disparu ont confirmé que le corps de l’illustre disparu sera rapatrié à Kinshasa pour les hommages officiels.

Il est a noté que Maître Liyolo a rendu plusieurs services a la Province du Lualaba, il est le maestro de la sculpture du Rond-point de l’indépendance.

Oeuvre d’Alfred Liyolo au Lualaba

Alfred Liyolo, sculpteur et plasticien, est un monument vivant de la culture congolaise tant au pays qu’à l’étranger. Maître Liyolo se distingue par son travail bien fait. Petit-fils d’un tailleur d’ivoire, Alfred Liyolo est né en 1943 en République Démocratique du Congo ; l’art c’est sa passion depuis l’enfance. Cette passion le pousse à quitter le pays en 1963 pour aller parfaire, en Autriche, une formation commencée 5 ans plus tôt (1958) à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa. En Autriche, il rencontre d’autres Congolais qui ont quitté le pays pour raison d’études.

En tant que Directeur Général de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa, il conduit cette institution vers la modernisation avant que cela ne fut interrompu par des troubles politiques qui ont déstabilisé la République Démocratique du Congo. Il est également le seul artiste africain à avoir été reçu par l’Empereur du Japon. Il a exposé dans le monde entier, de la Suisse à la Chine, du Sénégal à l’Afrique du Sud et a participé à de nombreuses Biennales artistiques et Expositions internationales, ainsi qu’à des séminaires dans le cadre de l’enseignement artistique, touristique et environnemental.

Sa phrase célèbre restera toujours gravé dans nos têtes: « Sculptons nos rêves ».

Paix a son âme.

Vous aimerez aussi...

34 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *