Lualaba : Trois agents de l’administration des Mines arrêtés pour un présumé détournement de deniers publics dans l’artisanat minier

Des exploitants artisanaux miniers (Ph. de Tiers)

L’opinion se souvient encore du tout récent numéro de l’émission 30 minutes d’enquête animée par le lanceur d’alerte Kutshi Tshomba dans laquelle ce dernier a fustigé le détournement au sein de la Division provinciale des Mines du Lualaba. Et depuis lors, ce dossier a été suivi à la loupe par la justice qui a fini par mettre la main sur trois agents qui sont à ce jour poursuivis pour un présumé détournement.

L’engrenage de la justice qui fait son travail sans complaisance a réussi à mettre au grand jour un réseau de détournement des deniers publics entretenu par quelques fonctionnaires de l’administration des Mines en province.
Ce mafia mets au grand jour un détournement dans la vente des attestations de contribution de la coopérative minière au coût de réhabilitation de la zone d’exploitation artisanale. Un document du bureau de protection de l’Environnement minier vendu à 65 000 FC/camion.

Une juteuse affaire pour ce réseau de détourneurs sachant que par jour plus de 200 camions transportent les produits miniers et sont donc passibles au payement de cette taxe.
Pour la seule ville de Kolwezi, les statistiques renseignent que 1 000 camions par semaine sont soumis audit payement. Des personnes sans titre ni qualité s’arrogent le droit de se partager chaque semaine 65 millions de Francs Congolais soit 32 500 USD d’enrichissement illicite au détriment du trésor public. Des sources concordantes renseignent que cette pratique remonte d’il y a quelques années. Considérant seulement à partir de 2018, chaque mois, ce réseau réussissait de mettre de côté la somme sonnante et trébuchante évaluée à 130 000 USD.

Soucieuse du bon fonctionnement des finances publiques, depuis quelques temps, la justice avait à l’oeil cette pratique qui s’est installée au sein de certains services de la Division provinciale des Mines. Une pratique à l’opposé de la bonne gouvernance. 

Ainsi, trois fonctionnaires n’ont pas réussi de passer entre les mailles du filet de la justice.
Sieurs Guyguy Tshimwang Kambaj, Chef de bureau a.i de Mutshatsha ; Balthazar Nyembo, Chef de bureau de l’Hygiène et l’Inspecteur Arthur Nduwa sont depuis le samedi dernier entre les quatre murs de la prison centrale de Dilala.
Confondus dans leur pratique mafieuse, ces agents sont poursuivis pour un présumé détournement et enrichissement illicite. Des investigations se poursuivent, apprend-on d’une source judiciaire, pour démanteler tout le réseau.

Coup de chapeau au lanceur d’alerte qui reste déterminé à barrer la route à la prédation des  Finances publiques dans la province du Lualaba. Contacté, le journaliste lanceur d’alerte Kutshi Tshomba remercie la justice d’avoir tenu compte de son alerte relative au détournement des deniers publics dans le secteur minier artisanal.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.