Lualaba : La véritable image de la RN1 dépeinte à l’issue de la mission des experts jusqu’à Luena

Un camion sur la RN1 (Ph. Brunel K)

Après nuits et jours d’intenses activités sur la route nationale numéro 1 dans le territoire de Lubudi, l’un des cinq territoires que compte la province du Lualaba, jusqu’à LUENA dans le Haut-Lomami, les experts dépêchés par le Gouverneur intérimaire Fifi MASUKA SAINI avant le démarrage effectif des travaux de réhabilitation ont clôturé leur tournée d’inspection.

Après un long parcours sur l’axe restant entre LUBUDI et LUENA dans la province du Haut-Lomami notamment au village Katampa où il y a un pont nécessitant un entretien pour relier les villages et autres : Kitenta, Kamukishi, KALALA, Diabulungu, Kalule Nord ,Kasombo, Mukulakulu et la Cité Gécamines de LUENA.

Sur cet espace, c’est une impraticabilité sévère outrepassant celle du début de la RN 1 sur la RN 39 jusqu’à Lubudi.
Sans oublier le péage Mukula Kulu dans le Haut-Lomami jusqu’à LUENA où les experts se sont arrêtés, l’imprticabilité du tronçon empêche de rouler même avec un vélo.

Pour que les véhicules passent, des troncs d’arbres sont déposés par des braves usagers volontaires le long de la route pour faciliter le passage. À certains endroits l’affaissement va jusqu’à 3 mètres de profondeur.

Même les véhicules que les techniciens attestent l’accès sur ce tronçon sont parfois incapables de faire face à ce monstre routier surtout dans les montées célèbres au niveau des grandes montagnes contournées des ravins dénommées 10% et Kalule Nord. Sur Kalule Nord par exemple, le pont tend déjà vers son déclin à cause du manque d’entretien et poids lourds qu’il supporte depuis plusieurs années.

À en croire les experts, la prochaine saison pluvieuse s’annonce marrante car risquerait d’aggraver la situation sur cette artère et couper les trafiques entre les deux provinces soeurs, à savoir Lualaba et Haut-Lomami à partir du pont Kalule Nord.

Fin de leur mission en compagnie du conseiller de l’autorité provinciale Fifi MASUKA SAÏNI, ces derniers pourront faire rapport à leur hiérarchie avant le début des travaux des réhabilitations d’intérêt national

(Brunel Yehoram KATSHI)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.