Lualaba : la province invite l’entreprise minière Metalkol à étendre la plantation d’arbres dans les communautés

En marge de la commémoration de la journée nationale de l’arbre célébrée le 05 décembre dernier, l’entreprise Metalkol Sarl a procédé ce samedi 12 décembre à une cérémonie de plantation d’arbres.

Présidée par le patron de l’Environnement en province, la cérémonie a réuni sur le site de l’entreprise différentes personnalités dont la directrice provinciale de l’Agence congolaise de l’environnement, le chef d’antenne du fonds forestier national et les membres du comité de gestion de l’entreprise Metalkol avec à leur tête le Directeur général.

Alain KANTENGA, Ministre de l’Environnement (Ph. Tiers)

« Il y a peu, en date du 05 Décembre dernier, nous avons célébré la Journée Nationale de l’Arbre sous le thème : ” L’arbre un capital important pour le développement socio-économique et environnemental “. Ce qui a coïncidé avec le lancement du programme ” un milliard d’arbres à l’horizon 2023 ” initié par le Président de la République », a rappelé Alain KANTENGA.

« Certes, ce programme est très ambitieux, dira-t-on, cependant avec la volonté de tous, de grands pas pourront être franchis dans cette lutte où l’humanité toute entière est engagée face aux effets causés par l’élimination systématique de l’arbre dont la place et le rôle dans la vie humaine ne nécessitent ici aucun rappel », a renchéri l’hôte de Metalkol.

« Aucune gestion d’Entreprise ne peut se prévaloir d’une certaine orthodoxie lorsqu’elle se passe de la gestion environnementale adéquate.
A ce jour, et surtout dans notre province, les entreprise minières sont placées sur la liste des déboiseurs par excellence, cependant, la cérémonie de ce jour voudrait relever ce défi en me poussant à croire que les grands déboiseurs peuvent être aussi des grands reboiseurs », a-t-il martelé tout en saluant l’initiative qui montre l’implication de Metalkol Sarl dans la recherche des mesures essentielles pour stopper le réchauffement climatique, la désertification de la biodiversité et autres méfaits du déséquilibre de nos écosystèmes.

« Vous allez planter ici, mais planter aussi ailleurs, dans nos écoles, dans nos communautés riveraines ainsi que celles lointaines », a conclu le ministre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.