Lualaba : Nathalie NGANDU a présidé la cérémonie de réinsertion des enfants sortis des mines et encadrés dans l’apprentissage des métiers par l’Ong Pact.

La représentante des enfants sortis des mines (Photo : LMP/SDL).

La cérémonie de la restitution officielle des fonds issus des épargnes des groupes d’autonomisation et la remise des certificats et kits de réinsertion  aux enfants sortis des carrières et mines de Kolwezi, encadrés dans l’apprentissage de métiers par l’Organisation non gouvernementale Pact a été présidée ce mardi  08 septembre par Nathalie NGANDU, Commissaire Générale en charge du Genre, Famille, Enfants, Affaires humanitaires et sociales. La Salle polyvalente Rejoyce a servi de cadre à cette manifestation qui a réuni plusieurs membres des communautés.

 Après avoir eu l’opportunité d’être formés pendant 6 mois, les enfants sortis des mines se considèrent désormais utiles à la société car à travers son projet Watoto inje ya mungoti (Zéro enfants dans les mines), l’Ong internationale Pact a  su redonner l’espoir et l’envie de vivre à ces bénéficiaires à travers sa politique de protection des enfants contre les pires formes de travail des enfants dans les mines où ils subissent plusieurs abus et exploitations de diverses formes.

Ainsi, 230 enfants dans le volet d’apprentissage professionnel de différents métiers à savoir l’Informatique, la Mécanique auto et moto, la Maçonnerie, la Soudure, la Coupe et couture pour ne citer que cela ont été sortis des sites miniers de Kolwezi pour cette édition 2019-2020.

Nathalie NGANDU, Commissaire Générale en charge du Genre, Famille, Enfants, Affaires humanitaires et Sociales (Photo : LMP/SDL).

Face aux difficultés socio-économiques des parents à prendre leurs enfants en charge, l’Ong Pact a enrôlé 530 membres des communautés de la cité de Mutoshi de la Commune de Manika dans les activités d’autonomisation des ménages à travers le cycle d’épargnes du Programme WORTH et un fond de 1 Million de Francs Congolais.

« Les différents projets de lutte contre le travail des enfants dans les sites miniers orientés dans les moyens de subsistance et la gestion des ressources naturelles viennent en appui aux efforts du gouvernement provincial du Lualaba », a annoncé le numéro 1 de Pact/Kolwezi. Elie DANGA ABOTA a rappelé que d’ici 2 mois, 250 membres de la cité Musonoie vont clôturer leur cycle d’autonomisation. Il a remercié les partenaires et les autorités politico-administratives pour leur appui.

Occasion pour Nathalie NGANDU de saluer cette réinsertion. « En cette période difficile de la pandémie à Covid-19, il est tellement louable d’avoir pu contribuer à la réinsertion socio-économique des enfants sortis des mines et d’avoir accompagné les familles dans l’épargne ».

Luc ASSOSA LENGE, Représentant Pact-RDC (Photo : LMP/SDL).

« Pour parvenir aux résultats attendus, l’engagement doit être mené sur plusieurs fronts », a estimé Luc ASSOSA. Ce dernier soutient que «  La sensibilisation ne peut pas porter efficacement si les médias ne sont pas impliqués. Néanmoins, il faut que  ce soit les communautés qui elles-mêmes s’approprient de leur propre travail parce que nous sommes sûrs que si elles font elles-mêmes le suivi et mettent des mécanismes d’éveil en place, les résultats obtenues seront durables », a conclu le représentant Pact-RDC.  

Rappelons que c’est depuis 2016 que l’Ong internationale Pact développe et met en œuvre différents projets de lutte contre le travail des enfants dans les sites miniers au profit de la population locale à travers  plusieurs approches grâce aux financements des divers bailleurs de fonds.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.