Kisenge : Les agents déterminés à faire entendre leur voix.

Employés et employeur de la Minière de Kisenge Manganèse ne sont pas prêts de fumer le calumet de la paix.

Dans les revendications des travailleurs actifs, ces derniers dénoncent la prise en compte, par l’employeur, de seulement 7 jours dans le calcul de leur salaire en lieu et place de 26 jours. Une situation qui ne facilite point de meilleurs conditions socio-économiques de ces derniers. Les agents disent ne pas comprendre le pourquoi de ce mauvais traitement malgré les exigences de l’employeur auxquelles ils ont satisfait.
«La reprise du travail est conditionnée par le payement de 3 mois malgré plus de 200 mois d’arriérés de salaire», a confié un autre employé.

Cette situation qui perdure depuis 2008 ne facilite pas un bon climat de travail.
Ce mardi 14 juillet, l’Executif provincial du Lualaba a exigé de l’employeur le payement sans délai d’un mois, a confirmé le Représentant de l’Administrateur du Territoire à Kisenge. Israël Willy USWALE a invité les agents à accepter ce salaire et reprendre le travail en attendant de trouver des solutions idoines car le gouvernement provincial est déjà saisi du dossier.

En attendant, les wagons de manganèse sont toujours retenus car les agents ont bloqué la voie ferrée voici déjà une semaine.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.