Frustrés de la procédure de délocalisation de leurs champs par l’entreprise Metalkol, les cultivateurs saisissent de nouveau l’assemblée provinciale

Ils étaient dans la rue ce mardi 28 Janvier 2020 avec pour objectif d’atteindre le siège du parlement pour manifester leur ras-le-bal. Ils, ce sont les cultivateurs dont les champs environnent l’entreprise minière METALKOL,  victime d’une faible indemnisation en compassassions à l’envahissement de leurs champs par l’entreprise Précité. 

Le gros de leurs revendications, c’est la privation de l’accès à leurs champs, aujourd’hui bander des fils rouge et garder par quelques éléments de sécurité alors que le dossier est encore en cours. 

Ils étaient plus de 300 devant la salle de plénière de l’assemblée provinciale depuis 8 heures avec espoir d’être reçu par les responsables de cette institution première en province et c’est à midi qu’ils ont été reçu par le Vice-président de cet hémicycle qu’accompagnait l’honorable KASEYA TSHINGAMBO président de la commission chargé d’étudier le contour de ce dossier. 

Faisant savoir à l’assemblée le mobil de leur visite, Monsieur KANTU président des délocalisés s’est étalé en long et en large pour ajouter quelques éléments que la représentation manquait. 

Après les avoir écouter, le vice-Président de l’assemblée, l’honorable MWANZA MWIMBA pierrot les a remerciés pour la discipline avec laquelle ils ont manifester tout en leurs demandant de demeurer solidaire.

A son tour, l’honorable KASEYA leurs a fait savoir de la convocation du numéro de l’entreprise METALKOL qui ne s’est jamais présenter à l’hémicycle et ce, malgré plusieurs invitations de la part de l’assemblée. A lui d’ajouter que le dossier avait déjà été transmis à l’exécutif pour traitement. Une suite favorable qui a enchantée les manifestants, eux qui espèrent reprendre la possession de leurs portions de terre vu que la saison pluvieuse tend vers sa fin.

Pour rappel, il y a de cela 3 mois que ce groupe constitué de 782 cultivateurs des  cités Luilu, Tshamundenda, Sapatelo et Tshala, avait saisi l’assemblée pour qu’ils soient rétabli dans leurs droit.     

Vous aimerez aussi...

16 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.