Lualaba : Face à la presse, Muyej eclaire l’opinion sur les dossiers de l’heure.

La salle de fête Immaculata était noire de monde à l’occasion de la conférence de presse animée par le Gouverneur du Lualaba, Son Excellence Richard MUYEJ. 

Son Excellence Richard MUYEJ

De primes abords, devant la presse, le patron de la province a remercié les invités venus en nombre considérable. 

Trois points ont figuré à l’exposé de l’autorité provinciale à savoir : la sécurité dans la province ; le pourquoi des incidents de la journée du 18 novembre et le fameux dossier dont on parle à tous les coins de rue nous citons la vente d’une partie de la concession de l’hôpital général de référence Mwangeji.

Animé par le devoir de ramener la sérénité et la cohésion en donnant la vérité, Son Excellence MUYEJ s’est appaisanti avec dextérité sur les dossiers brûlants de l’heure.

« Sur le plan sécuritaire, TENKE, FUNGURUME et KAKANDA ont été les cibles de vols à mains armées et viols. Les membres du conseil de sécurité ont convenu de déployer les services de sécurité en vue de la mise en œuvre des stratégies arrêtées », a annoncé le gouverneur. Ce dernier a félicité la bravoure des agents de différents services de sécurité qui ont réussi à mettre sous verrou quelques malfrats. « Les enquêtes sont en cours en vue de dénicher tous les inciviques qui sèment la désolation à leur passage », a rassuré Richard MUYEJ à l’assistance.

Presse du Lualaba

La province du Lualaba est stratégique de part ses mines, car le pays vit encore de ses ressources minières et pareilles incartades dans la capitale mondiale du cobalt. Parmi ces présumés bandits figurent des civils et des policiers.

Sur le plan environnemental, le gouverneur a annoncé un bilan provisoire du crue des eaux du lac Kabongo causé par la construction sans normes urbanistiques. Un enfant et sa mère sont les premières victimes recensées de cet incident. Des enquêtes se poursuivent pour établir les responsabilités des uns et des autres.

Surpris de voir le dossier de la concession de l’hôpital général de référence Mwangeji ressurgir et prendre une ampleur inquiétante, le gouverneur a rappelé qu’à l’avènement de Commissaires Spéciaux, « cette structure était devenue l’ombre d’elle-même. La pharmacie n’existait que de nom ». Depuis lors, beaucoup d’efforts ont été fournis pour que le HGR Mwangeji se revête de sa plus belle robe.

Notons que deux hectares ont été affectés pour un million huit cent mille Dollars Américains par l’autorité provinciale à un sujet Indien.

Stanislas LUMWANGA 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.