LE PAGNE, UNE IDENTITE A L’HONNEUR

C’est depuis plusieurs décennies que le pagne est considéré comme le symbole de la féminité africaine. Il représente depuis longtemps l’africanité dans presque tous les pays de l’Afrique noire.
En RDC particulièrement le pagne est la tenue officielle des femmes par excellence. Il est aussi prisé comme tenue de gala.
En toutes circonstances, selon les coutumes, le pagne s’impose sur le corps de la femme congolaise et dans la mentalité congolaise, porter un pagne c’est s’identifier et faire la fierté africaine.

Mais ce tissu incontournable sous la deuxième république a dû faire face aux ouragans successifs de la mode occidentale. Jupes, robes, pantalons ont tant soit peu relégué le pagne au statut « de vêtement pour mamans ». Entendez par là démodé. Toutes fois, la dernière décennie l’a remis à l’honneur, notamment à l’occasion des journées internationales de la femme célébrées avec faste au pays.

En cette circonstance, toutes les générations de la gent féminine possibilité de réussir un mix entre les coutumes traditionnelles en pagne et la mode occidentale. Rivalisant en créativité et ouvert aux influences étrangères (Nigéria, Benin…) Ces stylistes congolais ont su adapter les coutures traditionnelles en pagne, puisant leur inspiration dans la large palette de la mode féminine.
Avec le pagne on peut obtenir des robes moulantes, amples, portefeuille, échancrées, des tailleurs, Bref des modèles en n’en pas finir.
Aujourd’hui la tendance est au mélange des tissus et donc le pagne est associé à différents types de tissus ; mousseline, coton, lin, etc. Cette nouvelle tendance permet de jouer avec les couleurs, de marier les nuances et de casser les tons.

  Evodie nalembe
« On en obtient des modèles plus originaux, alliant authenticité et occidentalisme. Il n’y a pas de règles rigides quant aux proportions respectives de tissus. Le modèle et le ton des couleurs recherchés dictent la composition.
Que l’on réalise un short, une jupe, une robe, un chemisier ou un veston, un ajout de tissu sur le pagne ajoute toujours une touche d’originalité au modèle et un plus dans la création, là où le pagne exclusif limitait le choix.
Par exemple, la mousseline permet de faire une extension sur le buste ou sur les manches d’une robe, le lin peut varier le ton d’un veston grâce une combinaison de l’uni et du mosaïque de couleurs ».Joyce Kiziba (styliste modéliste)

Autant de variants pour le bonheur de la femme congolaise qui est toujours à l’affut des nouvelles tendances.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.