BLESSING CARTONE, SIMBA TATONNE ET MANIKA ETONNE

Les trois clubs qui représentent la province du Lualaba ont passé plus trois semaines loin de leur fief pour se produire dans le cadre de la poursuite de la compétition.
Chacune de ses trois équipes a livré deux matchs et le bilan présente fortune diverses d’autant plus que l’une a fait un carton plein, l’autre ramène la moitié des points tandis que la troisième a complètement déçu.

 

BLESSING LUALABA qui passe pour le petit poucet de cette zone de développement centre sud a impressionné lors de ce passage dans le grand Kasaï pour avoir marché sur ses deux adversaires. D’abord les Bénis du Lualaba explosent l’équipe d’OCEAN PACIFQUE de Mbuji mayi sur la note salée de 1-5. Un succès qui leur permet de garder sa troisième place au classement partiel. Et pour sa deuxième sortie c’est l’équipe de SAINT LUC de Kananga qui succombe à la rage de Blessing car battu par un petit but à zéro.
Ainsi cette jeune équipe rentre au bercail avec le sentiment d’une mission accomplie et une troisième place consolidée.

En perte de vitesse depuis quelques temps, l’AS SIMBA se refait la santé devant l’AS BANTOUS à Mbuji mayi lors de sa deuxième sortie.
En remportant ce match les Kamikazes relèvent la tête après les deux défaites successives concédées d’abord lors derby perdu face à leur rival éternel (CS MANIKA) et en suite celle contre l’AS NEW SOGER de Lubumbashi et par conséquent gardent leur deuxième place au classement partiel qui jusqu’ici est largement dominé par l’US PANDA de Likasi.
En revanche, le cauchemar continu pour le CS MANIKA qui visiblement ne s’est pas servi du derby remporté contre les Kamikazes comme match référence pouvant le sortir du gouffre. Les Mbingwa ont essuyé deux défaites d’affilé lors de leur périple Kasaïen.


D’abord contre les apôtres de SAINT LUC de Kananga le club tricolore de Kolwezi a ramassé une raclée, encaissant trois buts sans en mettre un seul. 3-0 !!! la note est lourde.
N’ayant pas retenu la leçon, MANIKA se fait punir encore une fois en ramassant un 4-2 pour sa deuxième sortie qui le mettait aux prises à l’US TSHINKUNKU.
Tout porte à croire que le fantôme qui pourchassait le CS MANIKA lors de la manche allée est loin d’être parti et ce malgré le changement d’entraineur et le renforcement de l’effectif par d’autres joueurs pendant la trêve de la mi-saison alors que les matchs s’enchaines et les écarts se creusent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.