Lualaba : «L’agriculture, un autre pilier du développement de la province», dixit Pr Dr Jean-Christophe KAPALOLWA.

«Même le roi s’incline devant l’agriculture parce qu’il doit manger», dit-on.

«L’autorité doit manger, la population doit manger», a soutenu le Professeur Docteur Jean-Christophe KASHALA KAPALWOLA, Recteur de l’Université de Kolwezi (Unikol), dans un entretien accordé à lualabamaprovince.com dans son cabinet de travail.

«A ce jour, nous dépendons à 95% de l’extérieur pour notre manger. Il faut que nous puissions dépendre à 95% de notre production locale», a martelé le Recteur de l’Unikol.
«Je voudrais que l’autorité comprenne que il y a les minerais d’un côté, il y a l’agriculture de l’autre, il y a aussi le tourisme et environnement d’autre part», a soutenu ce scientifique qui ne cesse de proposer l’expertise des hommes de science à l’émergence de l’agriculture dans la province.

«Les politiques doivent comprendre que l’agriculture devrait être le premier pilier avant les mines. Et donc, il faut y consacrer des moyens», a soutenu Jean-Christophe KASHALA qui pense que ce n’est pas tout de dire que ça doit être un pilier si ça reste juste dans la tête des scientifiques de pouvoir écrire des livres ou de pouvoir parler d’oeuvres d’esprit. Mais ça doit se concrétiser sur terrain.

Le fait de faire du code minier au dessus du code agricole est un signal fort que l’autorité du pays a relégué l’agriculture en second lieu alors que les mines ne se trouvent pas dans toutes les provinces. L’agriculture par contre peut être pratiquée dans toutes les provinces avec une diversité des produits agricoles.

Pour le Lualaba, le Recteur réitère son projet d’institution des brigades agricoles le long des axes routiers de la province. «Une solution pour l’acheminement des produits agricoles vers les centres de conditionnement et de consommation», a-t-il soutenu.
L’objectif demeure la relance de l’agriculture et la promotion de l’élevage, de la pêche ainsi que de la pisciculture.

Vous aimerez aussi...

32 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *