Justice: La candidature du duo Muyej Fifi au scrutins de mars contestée

Justice: La candidature du duo Muyej Fifi aux scrutins de mars contestée.
Ayant remarquer d’irrégularités dans la candidature du Gouverneur sortant du Lualaba candidat a sa propre succession, un autre candidat a saisit en début de semaine la cour d’appel du Lualaba. La procédure a été ouverte ce vendredi 22 février 2019 par la cour d’appel siégeant dans la grande salle du scolasticat bienheureux Jean 23 de la congrégation catholique franciscaine.
Un procès très attendu, qui a connu un engouement du public Kolwezien qui s’est déplacé en grand nombre pour assister a cette procédure juridique cruciale pour l’avenir de la province.
Ce procès opposait l’honorable sénateur honoraire et candidat gouverneur MUSENDU FLUNGU Flore et le ministère public au regroupement politique ADRP; au parti politique PPRD ainsi qu’a la commission électorale nationale indépendante.
Dans sa requête introduite lundi 18Fevrier 2019 a la cour administrative d’appel du Lualaba, ce candidat dit ne pas comprendre pourquoi la colistière de Richard MUYEJ Comme vice -gouverneur je cite Fifi MASUKA a comme appartenance politique le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie alors qu’il sait que dame Fifi MASUKA est la présidente Nationale et autorité morale du Front des Indépendants Démocrates Chrétiens.
Dans ses plaidoiries, le collectif d’avocats du requérant a souligné le fait que les mandats de L’honorable Fifi MASUKA venaient d’être valider d’abord a l’Assemblée provinciale puis a l’Assemblée nationale en qualité de députée élue de la circonscription électorale de Kolwezi. Ces avocats ont par la suite relevés quelques violations de certains textes légaux notamment la loi électorale qualifiant ainsi cet acte de corruption et tricherie.
La partie défenderesse a quant a elle relevée quelques irrégularités de fond et de forme après lecture minutieuse de la requête. Ce collectif a attiré l’attention de la composition sur le délai du dépôt de la requête qui est de 48heures après notification qui aurait été largement dépasser. L’autre point qu’il soulève, c’est le nom du colistier de Fifi MASUKA qui n’a pas était bien écrit soit MUYEJ MANGEZ MANS Richard au lieu de MUYEJ MANGEZE Richard.

Puis les experts de la CENI ont eclairer les parties quant a ce qui concerne la validation de la candidature du duo MUYEJ-MASUKA.
Pour eux, en signant la lettre de consentement soit le document C3 contenu dans le dossier de chaque candidat ainsi qu’en possédant la lettre d’autorisation de son regroupement politique Fifi MASUKA a adherer au PPRD et ses mandats electifs pourraient même tomber mais si et seulement si elle serait en conflit soit avec son regroupement ADRP soit son parti le FIDEC.
Le ministère public a quant a lui plaider afin que la cour déclare cette requête non recevable car les 48heures expiraient le 17 et le requérant a déposer le 18.
La cour a donc pris cette affaire en délibéré tout en promettant de se prononcer dans le délai fixé par la loi.
Par COK

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *