Lualaba /Elimination des violences à l’égard des femmes et des filles : Voici les statistiques de la province pilote

Nathalie LUNDA NGANDU, Commissaire Générale du Genre/ Lualaba (Ph. de Tiers)

Le 25 Novembre, Journée Internationale de l’élimination des violences faites à la femme et à la jeune fille, était une occasion pour la Commissaire Générale du gouvernement en charge des Affaires Sociales et Humanitaires, Genre, Enfant et Famille de dresser le bilan des violences à l’égard de la femme et de la jeune fille dans la province.

En présence d’une poignée des membres de l’Exécutif provincial, des représentants des organismes des Nations-Unies, et autres parties prenantes, réunis pour la circonstance au chapiteau Rejoyce à Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba, Nathalie LUNDA NGANDU a rappelé l’impérieuse nécessité de se vouer à cette cause.


C’est une nécessité d’agir avec diligence et de façon solidaire pour permettre de briser le silence autour des toutes les formes des violences à l’égard des femmes et de la jeune fille”, a-t-elle indiqué.

Les statistiques révélées ne pouvaient laisser personne de marbre.

Une vue de la salle (Ph. de Tiers)

En 2013, environ 35% des femmes ont subi des violences physiques ou sexuelles (source : OMS) et moins de 40% des femmes qui subissent des violences demandent de l’aide”, a indiqué la patronne du Genre au Lualaba.
Et d’ajouter :
“ De janvier à octobre 2020, 72 cas de violence à l’égard de femme et de la jeune fille ont été signalés. La quasi totalité de ces cas concerne des enfants de moins de 18 ans soit 75 sur les 78 cas répertoriés. Alors que 3 femmes sont mortes à Kolwezi de suite de violences physiques et sexuelles en 2020 parmi lesquelles 2 étaient de 3è âge”.

Aux vues des statistiques, cette situation jugée lamentable devrait faire prendre conscience de l’urgence pour toutes les parties de résolument s’engager de manière significative pour agir en vue d’éliminer les violences basées sur le genre.

Nathalie LUNDA NGANDU a fait sien le plaidoyer de favoriser l’application rigoureuse de la loi à l’égard des auteurs des violences.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.