30 juin 1960 – 30 juin 2021 : 61 ans après, l’Indépendance est à conquérir (Tribune du professeur Sylvain Kantolomba, Docteur en Sociocritique)

Professeur De Sylvain KANTOLOMBA (Ph. de Tiers)

Dans une tribune de réflexion rendue publique ce mercredi 30 juin 2021, date à laquelle les Congolais résidents au pays et d’ailleurs célèbrent la soixante et unième année (61) de l’ indépendance de leur pays, le Professeur Sylvain KANTOLOMBA, Docteur en Sociocritique estime que 61 ans après, la République patauge, la Nation peine à se construire dans tous les domaines. Les contres modèles s’érigent en modèles et le décollage est difficile.

Pouvons nous parler de l’indépendance ? Se questionne ce jeune professeur avant de poursuivre !

“ Pendant que nous sommes incapables de nous-auto déterminer, incapables de nous prendre en charge. 61 ans après, nous ne savons pas produire ce que nous mangeons. Nous mangeons ce que nous ne produisons pas. De l’autre côté, l’École n’arrive pas à transformer la société, et la Politique perdue dans les contres modèles, l’ Église noyée dans les contres modèles.”

“ L’ultime urgence est de repenser notre indépendance, et l’indépendance est une quête permanente. L’Indépendance de la République démocratique du Congo est à conquérir”, affirme avec conviction, Sylvain Kantolomba.

Malgré les potentialités que regorge notre pays, le Professeur constate avec amertume qu’aucune firme congolaise ne détient une mine de cobalt, d’or, de diamant, etc…

“ Nous n’avons aucun contrôle de notre économie. Sommes-nous autorisés 61 ans après de rester dans la misère la plus miséreuse”, s’interroge-t-il.

” La commémoration de l’indépendance de notre pays doit être le moment de repenser la République, parce que nous ne sommes pas dignes d’être de la lutte pour l’indépendance de nos leaders. Nous nous sommes écartés de l’onction indépendantiste, la recherche du bien-être dans une auto-détermination. Et nous voilà perdus sans dignité. Finalement notre indépendance c’est une dépendance totale aux dictats des puissances étrangères. Sur tous les plans, il y a beaucoup d’efforts à fournir!”

“ Pouvons nous revendiquer notre indépendance pendant que nous ne sommes pas maîtres de notre économie, de notre politique, de notre système éducatif, notre école? De quelle indépendance s’agit-il”, se questionne encore ce jeune Professeur des universités tout en soutenant que l’Indépendance reste à conquérir.

Et d’ajouter :
“ L’indépendance pour nous finalement c’est cette dépendance servile des puissances extérieures. Est-ce cette indépendance là voulue par KWAME NKRUMAH (Ghana), MODIBO KEITA (Mali), DIOMO KENYATA (Kenya), David DAKO (RCA), KENNET KAUNDA (Zambie), KAMUZU BANDA (Mali), Patrice Emery LUMUMBA ? Non!.”

“ Il est temps de nous lancer à la conquête de la vraie indépendance afin de restituer les bonheurs volés au peuple congolais alors qu’il est assis sur un potentiel voulu et envié par l’humanité.”

(Brunel KATSHI)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.