Lualaba : La CNDH dénonce un réseau agissant en son nom pour le nuire

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), bureau de représentation provinciale du Lualaba, a saisi le Procureur général près la Cour d’Appel en vue de dénoncer l’existence d’un réseau des personnes qui agissent au nom et pour le compte de la CNDH dans le processus de délocalisation des communautés impactées par l’exploitation minière.

Cet organe technique et consultatif de droit public congolais fustige l’existence, dans le processus de délocalisation auquel appartient cette institution, des personnes non autrement identifiées agissant au nom de la CNDH/Lualaba sans qualité.
Cette dénonciation contenue dans une correspondance du 11 juin 2021 adressée au Procureur général de la Cour d’Appel du ressort dont une copie est parvenue à lualabamaprovince.com, renseigne que ce réseau des personnes exige une commission aux délocalisés, le morcellement des parcelles avec pour seul objectif “ doubler les frais d’indemnisation au détriment de l’entreprise”.

La CNDH s’appuie sur le dernier cas en date enregistré à l’église 37è CAD/ECC Christ Roi délocalisée de la cité Gécamines Kolwezi par l’entreprise Commus, S.a.s (Compagnie minière de Musonoie) qui, sur un montant de 79 000 USD (Septante neuf mille Dollars Américains) reconnaît avoir remis 29 000 USD (Vingt neuf mille Dollars Américains) à la Commission de délocalisation. Le réseau attend percevoir auprès d’une autre bénéficiaire de l’indemnisation pas moins de 23 000 USD, alerte la CNDH.

Le Coordonnateur CNDH/BRP/Lualaba Arthur KABULO, invite ainsi la Justice à se saisir du dossier en vue d’identifier les membres de ce réseau et les dementeler, seul moyen de le mettre hors d’état de nuire car son institution n’a jamais exigé un quelconque paiement de frais pour ses services.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.