Mines : « 10 ans de l’IDAK, une décennie chargée des recommandations RSE», Sophie MUCKEMBE, Directrice de l’artisanat minier

Sophie MUCKEMBE, Directrice de l’artisanat minier (Ph. LMP/SDL)

Le 10è anniversaire de l’IDAK, un cadre de dialogue pour l’investissement Durable du Katanga a été célébré à Kampi ya Boma (Kolwezi/Lualaba) du 08 au 09 avril derniers.

Venus du Grand Katanga, du Grand Kivu et de Kinshasa la capitale, les membres la tripartite Gouvernement – Entreprises minières et Société civile se sont retrouvés lors de cette 37è plénière particulière essentiellement festive où des témoignages poignants des acteurs des différentes composantes ont été faits.

Le Directeur provincial de l’Artisanat minier dans la province du Lualaba, Mde Sophie MUCKEMBE, a retracé le début de ces assises qui lui rappelle de nombreux et bons souvenirs.

« Il faut comprendre que l’IDAK est une plateforme de dialogue permanent, a-t-elle indiqué lors d’une interview exclusive accordée à 3 médias dont lualabamaprovince.com
Au début, se souvient-elle, lors de dialogue entre les entreprises, le secteur public et les OSC (Organisations de la société civile), la société civile s’adonnait plus à des dénonciations et les entreprises ou le secteur privé adoptait plus une attitude défensive alors que le secteur public était là jouant parfois à l’arbitre entre les deux composantes».

Et de poursuivre :

« Quand est venu l’initiative de l’IDAK, cette initiative a permis à ce que les différentes parties prenantes puissent se retrouver ensemble autour d’une table et commencer à discuter face-à-face de différentes questions épineuses de l’exploitation minière dans la province du Grand Katanga ainsi que ses retombées au niveau des communautés.»

« 10 ans après, le regard que je garde est que ce cadre a beaucoup permi le dialogue, les échanges, la promotion de la confiance entre les acteurs et a apporté un climat de paix entre les acteurs.»

La mise sur pied de ce mécanisme efficace de suivi de mise en oeuvre des recommandations est une initiative louable qui a fait ses preuves dans les bonnes pratiques de la RSE ( Responsabilité sociétale des entreprises minières).

Rappelons que Sophie MUCKEMBE a connu l’IDAK à l’époque où elle était Coordinatrice de la Société Civile Forces Vives du Lualaba et plus tard comme Commissaire Générale du Gouvernement en charge du Plan et Budget et actuellement comme Directeur provincial du Suivi de l’Artisanat Minier toujours dans le Lualaba.

Rappellant la mission de l’IDAK qui consiste à servir d’espace de dialogue structuré, permanent et stratégique sur la bonne gouvernance du secteur minier, Sophie MUCKEMBE a soutenu que bien que sur la bonne voie, il y a encore des défis à relever pour la pérennisation de ce dialogue. Elle a pour ce faire invité le Comité de pilotage de l’IDAK à rendre effective la mise en oeuvre des recommandations produites par les 36 plénières car certaines souffrent encore de leur non exécution.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.