Lualaba : Les mines, bonheur des entreprises et malheur des communautés

Les habitants de l’avenue Oshwe, à la cité gécamines Musonoie dans la commune de Dilala à Kolwezi, vivent dans une peur qui ne dit pas son nom. Ces derniers disent être victimes des minages d’une entreprise minière locale.

Vue aérienne de l’entreprise Commus

« A cause des minages de l’entreprise Commus, nos maisons ont des fissures sur les façades de sorte qu’il est possible de voir, sans effort, de l’autre côté du mur », a indiqué un sinistré.

« Une fois, ce sont quatre maisons qui se sont écroulées au même moment après un minage. Dieu merci, il n’y avait pas de perte en vie humaine », se souvient une autre habitante du quartier.

Des sources concordantes, une délégation de l’entreprise avait effectuée une descente sur le lieu, mais n’est jamais revenue malgré la promesse ferme de délocalisation.

Joint au téléphone, pour le chargé des relations publiques de la Compagnie minière Musonoie (Commus, Global SAS) maître Patrick Ilunga, « des études doivent être menées par des experts pour déterminer l’origine des impacts négatifs liés au minage d’autant plus que les maisons concernées sont situées à cheval entre la mine de KOV (ndlr: exploitée par une autre entreprise) et celle de Musonoie exploitée par Commus ».

Une parcelle délocalisée à la gécamines Kolwezi (Ph. archive/ LMP/SDL/2K20)

Une source proche du gouvernement provincial affirme que « Commus a inscrit dans son budget de 2021 la délocalisation de toutes les habitations situées sur ses deux permis d’exploitation, voire aller au-delà des limites de ses concessions minières ».

En attendant, des familles entières vivent dans la précarité et l’incertitude du lendemain. Une situation qui n’a fait que trop durée, estiment ces dernières.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.