Lualaba : L’autonomisation de la femme rurale, une solution pérenne pour éradiquer la pauvreté

Les femmes rurales, tout le monde le sait, jouent un rôle crucial dans la production, la transformation et la commercialisation des aliments et sont par conséquent les garantes de la sécurité alimentaire de leur famille ainsi que de toutes les communautés surtout celles des centres de consommation qui attendent s’approvisionner en produits agricoles provenant de la campagne.

Pendant cinq jours, soit du 27 au 31 octobre, les femmes rurales venues des tous les territoires se sont fixées rendez-vous à Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba à la 1ère foire de la femme rurale organisée par le Commissariat Général en charge des Affaires Sociales et Humanitaires, Genre, Famille et Enfant.

Nathalie NGANDU entourée de quelques invités d’honneur et de Jolie KAZAL, Coordinatrice RENAFER/Lualaba (Photo LMP/SDL)

Pour la Coordinatrice provinciale du Réseau national des femmes rurales (RENAFER), 

« La pandémie de la covid-19 a eu un impact négatif vis-à-vis de la femme rurale, car elle devait rester à la maison. Elle a dû consommer toute sa production. En ce moment, elle est confrontée à beaucoup de problèmes. Que les autorités s’y penchent pour la relever », a plaidé Jolie KAZAL.

Cette dernière a également déploré « l’insuffisance du système d’information fiable et de formation en faveur de la femme rurale ».

Plusieurs femmes des territoires de la province ont exposé divers produits agricoles à ce marché populaire. Une occasion pour la Commissaire Générale des Affaires Sociales et Humanitaires, Genre, Famille et Enfant du Genre, de reconnaître « le rôle  essentiel et incontournable que joue la femme rurale dans l’économie du pays ». 

Nathalie NGANDU, Commissaire Générale des Affaires Sociales et Humanitaires, Genre, Famille et Enfant apprécie du maïs produit localement (Photo LMP/SDL)

« Elles participent à la production agricole, fournissent la nourriture. Elles sont en première ligne pour les fonctions vitales comme l’éducation des enfants », a déclaré. Nathalie NGANDU. « Reconnaître et soutenir les femmes rurales en tant que telles, peut constituer un levier de développement puissant », a conclu la patronne du Genre en province.

Pour rappel, le monde a célébré le 15 octobre dernier, la journée internationale de la femme rurale. « Autonomiser la femme rurale pour éradiquer la pauvreté et la famine dans la province du Lualaba » est le thème retenu par le RENAFER pour cette première édition de la foire. Une action réalisée en reconnaissance du rôle et de l’apport décisif des femmes rurales dans la promotion du développement agricole, l’amélioration de la sécurité alimentaire ainsi que l’élimination de la pauvreté en milieu rural malgré l’impact de la COVID-19 sur le travail de la femme rurale.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.