Lualaba : Le nouveau Procureur Général près la Cour d’Appel s’en va en guerre contre la cybercriminalité et le banditisme urbain.

Arthur ILUNGA MWELA, Procureur Général près la Cour d’Appel du Lualaba (Photo : LMP/SDL).

Arthur ILUNGA MWELA, nouveau Procureur Général près la Cour d’Appel du Lualaba, a renouvelé son serment statutaire ce mardi 01er septembre dans la salle  des plénières de l’Assemblée Provinciale en présence de plusieurs personnalités dont le Gouverneur de province, Richard MUYEJ MANGEZ MANS. 

Dans ses réquisitions prononcées en cette circonstance sur « L’inaptitude du Droit Pénal Congolais face à la répression de la cybercriminalité », le nouveau Procureur Général a placé son mandat sous le signe de la lutte contre la cybercriminalité dans la province du Lualaba tout en promettant également de lutter contre le banditisme urbain afin de contribuer à la paix sociale dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

« Une lutte acharnée sera menée contre le banditisme urbain pour contribuer à la paix sociale et à la sécurisation des investissements », a soutenu le Procureur Général près la Cour d’Appel. Ce dernier a émis le vœu de s’employer, avec le concours de tous, pour faire respecter la loi dans tout son ressort.  

S’agissant de la cybercriminalité, il fait savoir qu’il y a des malfaiteurs qui se servent de nouvelles technologies de la communication pour commettre des forfaits contre  les entreprises et même des particuliers. 

Le nouveau Procureur Général  estime en outre qu’à ce jour, il y a un besoin d’identification des utilisateurs d’internet afin d’être en mesure de réprimer les infractions qu’ils commettent sur la toile car, affirme-t-il, plusieurs internautes sont victimes de l’escroquerie par certaines personnes mal intentionnées.  

Ainsi, il propose quelques pistes de solution pour lutter efficacement contre la cybercriminalité. C’est notamment, l’institution d’un cadre légal. 

L’avènement de l’internet ainsi que la survenance des réseaux sociaux, ont eu pour effet d’engendrer des pratiques contra legem (contraires à la loi). La RDC ne dispose pas encore, comme c’est le cas ailleurs, d’une législation spécifiquement conçue pour lutter efficacement contre la cybercriminalité. A ce jour les cybercriminels semblent agir en toute impunité. « L’Internet a facilité également la commission des actes criminels dans des conditions peu risquées et anonymes », a soutenu le Procureur Général.

En RDC, la poursuite et la répression de cette forme de criminalité moderne rencontre, des nombreux obstacles à cause de droit pénal obsolète. Le Procureur Général a salué le projet de loi sur la cybercriminalité déposé à l’Assemblée nationale en vue de remédier à cette insuffisance en la matière.

Le Procureur Général et le Premier Président de la Cour d’Appel du Lualaba en compagnie de Richard MUYEJ, Gouverneur de province (Photo tiers).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.