RDC : POUR ACCROÎTRE LES RECETTES,PLUSIEURES MESURES ONT ÉTÉ PRISES, PARMI LESQUELLES, L’AUDIT DU PERSONNEL DE L’ETAT

Lors de la 35ème réunion du conseil des ministres, le ministre des finances Selé Yalagouli a présenté, le point concernant l’exécution du programme de référence né de la volonté du chef de l’Etat de renouer la coopération entre la République Démocratique du Congo et les Institutions de Bretton Woods. 
En concluant ce programme de référence avec le Fonds Monétaire International, la visée était, d’après le compte rendu dudit conseil, d’aboutir à un programme triennal formel plus ambitieux. 
Le programme de référence en cours comporte deux grands piliers : 
– Les critères quantitatifs dont l’objectif est d’assurer la stabilité du cadre macroéconomique ;
– Les repères structurels qui visent à opérer des réformes structurelles pour une meilleure mobilisation des recettes. 
L’exposé du ministre des Finances a été étayé par la suite, chiffre à l’appui, par le gouverneur de la Banque Centrale du Congo. Il en est ressorti l’urgence de prendre des mesures courageuses pour accroitre les recettes, condition sine qua non de l’éligibilité de la République au Programme formel.
Le programme de référence a suscité un débat nourri lors du conseil des ministres, qui a laissé apparaître la difficulté d’accroître les recettes dans le contexte d’une récession économique nationale et mondiale due à la Covid-19. 
Pour ne pas désarticuler le cadre macroéconomique national, dont les conséquences seraient tragiques, une batterie de mesures a été proposée au cours du débat dont : 
– La réduction du train de vie de l’Etat ;
– La poursuite de la mise en place à tous les niveaux dans les régies financières reformées ;
– L’investissement par l’Etat dans les secteurs productifs ;
– L’audit des effectifs du personnel de l’Etat et leur réduction par les mises à la retraite ;
– Une lutte effective contre la corruption à tous les niveaux ;
– La sensibilisation aux valeurs éthiques ;
– L’incitation aux provinces à produire les moyens de leurs propres dépenses par la mise en œuvre concrète des impôts qui leur reviennent.
Après débats et délibérations, le conseil des ministres a adopté la stratégie du ministère des Finances axée sur une plus grande mobilisation des recettes. Les objectifs de cette stratégie seront précisés d’ici décembre 2020, ainsi que les modalités de leur mise en œuvre.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.