MLC- LUALABA : Olivier TSHIMWANGA bénéficie de la confiance de sa hiérarchie et conserve son fauteuil de fédéral.

Maître Olivier TSHIHILUKA TSHIMWANGA, Fédéral MLC/Lualaba I (Photo : LMP/SDL).

Ainsi en a conclu le Président national du Mouvement de Libération du Congo (MLC) dans sa décision N° 003/PN/MLC/2020 portant désignation des présidents fédéraux au sein de ce parti de l’opposition signée par Jean-Pierre BEMBA GOMBO en date du 26 février 2020.

Avec ses collègues présidents des fédérations de Lualaba II (Dilolo et Sandoa) et de Lualaba III (Kapanga), Maître Olivier TSHIHILUKA TSHIMWANGA a la lourde tâche de faire rayonner le MLC dans la province, en général et particulièrement dans sa juridiction étendue à Kolwezi-Ville ainsi que les territoires de Mutshatsha et de Lubudi.

Ancien membre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), ce jeune a successivement assumé les fonctions de Coordonnateur Adjoint de la Jeunesse PPRD/GCM-KZI, Coordonnateur JPPRD/GCM-KZI et Mobilisateur Adjoint de la Commune Dilala.

En 2012, l’homme adhére au MLC. 5 ans après, soit le 18 décembre 2017, il est désigné Président Fédéral du Lualaba en remplacement de Maître Gilbert NDUWA YAV. Bien avant d’accéder à ce poste, Olivier TSHIHILUKA assumait la fonction du Premier Vice-Président chargé de la mobilisation et propagande du parti.

Maître Olivier TSHIHILUKA TSHIMWANGA aux couleurs du parti (Photo extérieure).

Olivier TSHIMWANGA a choisi de mener son combat politique au côté de Jean-Pierre BEMBA. Actuel Coordonnateur Adjoint du regroupement LAMUKA au Lualaba, il est plus que résolu à faire entendre la voix de l’opposition en province, malgré le silence du Gouverneur MUYEJ à leur demande d’audience restée sans suite.

«Je ne vais pas baisser les bras», a-t-il assuré. Le parti s’implante d’avantage et toutes les structures sont en ordre de bataille pour conquérir le pouvoir. Le MLC est plus que déterminé d’avoir au moins un député provincial et plusieurs conseillers municipaux lors des échéances électorales de 2023», a-t-il conclu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.