RDC-Sénat : Marie Ange MUSHOBEKWA se désolidarise de la déclaration des femmes du FCC.

Marie-Ange MUSHOBEKWA, ancienne Ministre des Droits Humains.

Réagissant à la déclaration, dimanche 03 mai 2020, des femmes du FCC qui ont pris fait et cause pour Alexis THAMBWE MWAMBA dans son escapade verbale contre la sénatrice GOYA KITENGE Bijoux, l’ex-Ministre des Droits humains, Marie-Ange MUSHOBEKWA, se désolidarise de cette démarche alors que son nom figure parmi les signataires.

«Je suis cadre et membre fondateur du FCC. Je soutiens notre Autorité morale Joseph KABILA et reste loyale à sa vision. Mais je n’ai pas participé à cette réunion et n’ai pas apposé ma signature sur ce document», peut-on lire sur son compte twitter. «Je le découvre en même temps que vous ici. Merci», a-t-elle ajouté.

Dans une déclaration, publiée dimanche 03 mai 2020 en rapport avec les échanges verbaux houleux qui ont eu lieu au Sénat entre Alexis THAMBWE MWAMBA et Bijoux GOYA, les femmes du Front Commun pour le Congo (FCC) ont condamné les paroles insultantes de la sénatrice à l’égard du Président de la Chambre haute du parlement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.