Mbuji-Mayi : Manifestation de la population pour exiger le départ du Gouverneur Jean MAWEJA.

Sur l’initiative de la jeunesse de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et du Mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), les activités ont été paralysées dans certains quartiers de la ville de Mbuji-Mayi lors de la journée ville morte observée ce mercredi 04 mars dans le chef-lieu du Kasaï Oriental.

La population manifeste pour exiger le départ du gouverneur Jean MAWEJA. Pour les manifestants, le gouverneur n’est pas en mesure de diriger la province. Ils reprochent également à l’autorité provinciale la megestion des institutions publiques et le fait de privilégier ses proches dans la gestion de ces établissements de l’Etat.

Les forces politiques du Front Commun pour le Congo et quelques mouvements de masse menacent d’organiser de leur côté une marche de soutien à l’ancien gouverneur de province, Alphonse NGOYI KASANJI, afin de solliciter son retour à la tête de la province.

« A l’époque du gouverneur NGOYI KASANJI, annonce un manifestant, nous avons senti la volonté de développer cette province. Le stade Kashala Bonzola en est une preuve.»

Les forces politiques du FCC demandent au chef de l’Etat Félix Tshisekedi de s’impliquer personnellement dans cette affaire.

Malgré les appels au calme lancés le mardi 3 dernier sur les médias par certains membres de l’UDPS, tôt le matin, les pneus ont été brulés sur l’avenue Lumumba devant la Banque Centrale du Congo, sur l’avenue Kalonji devant le bureau du PPRD, ainsi que sur l’avenue Kalambayi Nzevu, non loin du grand marché SIMIS dans la commune de la Muya.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.