Lualaba : le guichet unique de création d’entreprise bientôt opérationnel à Kolwezi, conséquence de « la contribution de la Société Civile pour un entrepreneuriat formel au Lualaba».

C’est pour répondre à cette problématique que le Cadre de Concertation de la Société Civile locale a initié une séance d’information au bénéfice des jeunes entrepreneurs de Kolwezi ce samedi 26 octobre 2019. Réunis sous le chapiteau de l’hôtel Hacienda, dans la commune de Manika, une poignée d’entrepreneurs a suivi la communication de Monsieur Frédéric CHETCUTI, Chef du Projet Essor. Au cours de cet échange, l’expert venu de Kinshasa a démontré aux jeunes entrepreneurs kolweziens le bien-fondé de se mettre au diapason des réformes amorcées dans le secteur. Les éléments de toutes ces réformes sont les résultats du travail des administrations centrale et provinciales, a-t-il indiqué.

Monsieur Frédéric CHETCUTI

« Désormais, a annoncé l’orateur aux justiciables, les formalités administratives en rapport avec l’octroi des documents administratif tel le Reste de Commerce et du Crédit Mobilier, RCCM se fera localement ». Les différentes réformes du climat des affaires et plus particulièrement la mise en place d’un point de guichet unique de création d’entreprise rentre dans l’objectif de permettre aux entreprises de se créer rapidement. Se rapprocher des acteurs économiques pour qu’ils n’aient pas besoin de se déplacer ou qu’ils ne soient abandonnés à eux-mêmes dans un dédale de formalités. Dès le 10 décembre prochain, ce guichet sera effectif dans la capitale mondiale du cobalt à l’instar des villes de Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Goma et Bukavu.

Participant

Ce guichet, apprend-on, aura le privilège d’accompagner les jeunes entrepreneurs à réussir leurs différents projets afin que le climat des affaires ne soit pas uniquement propice à une catégorie d’entrepreneurs, mais sur toute l’étendue de la province de Muyej. De l’avis des participants, ce guichet unique va attirer les investisseurs étrangers d’où le besoin de développer les infrastructures. Ce guichet va permettre également aux entreprenants de quitter leur état informel en vue de leur officialisation.

«L’effectivité du guichet unique », œuvre du Cadre de Concertation de la Société Civile « est une contribution au développement », a Maître Shaddrack MUKAD , grand défenseur des droits humains. Pour le Coordinateur de cette plateforme de la société civile, « l’opportunité est accordée aux jeunes entrepreneurs du Lualaba, car ce programme vise la réduction de la pauvreté et la lutte contre la corruption ainsi que la fraude ». Un programme certes très alléchant pour les jeunes entrepreneurs locaux.

Maître Shaddrack MUKAD

Le gouvernement provincial du Lualaba représenté par le Directeur de cabinet du Commissariat Général de l’entrepreneuriat des jeunes s’est dit disposé à accompagner la réalisation de cette structure en province, car ceci entre dans le Plan quinquennal de l’Exécutif Provincial.

Une fois implantées, les jeunes vont bénéficier d’une assistance technique basée spécialement en conseil, partage d’expériences et appui d’un complément financier si nécessaire ont annoncé les organisateurs de ces assises.

Stanislas LUMWANGA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.