Lualaba : Le non-respect du slogan  » LE PEUPLE D’ABORD » par l’entreprise METALKOL, l’honorable Jean-Marie KASEYA s’est rendu à TSHITUTA afin de s’enquérir de la situation.

Victimes d’une délocalisation illégale de leurs chants par l’entreprise minière METALKOK, ces cultivateurs de TSHITUTA contrée située à plus ou moins 5 km de la cité G.C.M. luilu étaient devant l’honorable Jean-Marie KASEYA qui s’est rendu afin de s’enquérir de la situation.

Attentif aux doléances de cette population marginalisée et abandonné à son triste sort Jean-Marie KASEYA à fermement condamné la procédure d’indemnisation au cours de laquelle ces agriculteurs ont reçu pour certains 10 $, pour d’autres 20 $, ou 60 $.

Des faux billets pour les uns, l’élu du peuple a restituer sur le chant à quelques victimes.

Dans son adresse, à la recherche d’une solution durable, le député provincial à envisagé quelques pistes palliatives.

 » LE PEUPLE D’ABORD », ce slogan de bonne gouvernance du chef de l’État Félix TSHISEKEDI, ne semble pas être respecté par cette entreprise minière METALKOL qui étoufferait les efforts autochtones consentis dans l’agriculture afin de permettre une auto suffisance alimentaire au lualaba.

Vous aimerez aussi...

23 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.