Lualaba : ouverture d’une audience publique au tribunal militaire de garnison de Kolwezi.


Il s’est ouvert ce mardi 17 Septembre 2019 a l’auditorat militaire de garnison de Kolwezi, une Audience en chambre foraine et en flagrance opposant le ministère public a quatre suspects poursuivit pour trois faits dont :

  • L’incitation des militaires retenus a charge du prévenu Étienne MUMBA;
  • La violation des consignes retenus a charge des prévenus SANGU PONGO Guylaine de la garde républicaine, BALENGELA Ruphin et NKOY KANDA Lambert tous deux de la police nationale congolaise ;
  • Tandis que le dernier fait dont la tentative de meurtre retenu a charge du sous_commissaire principal BALENGELA Ruphin a qui l’on attribue le fait d’avoir blessé par balle KABEYA ILUNGA, taximan moto de son état.

Pour ce premier jour, l’audience consistait à l’identification des prévenus ainsi que l’instruction des faits pour lesquels ils sont poursuivis.
Le tribunal militaire de garnison Kolwezi a aussi entendu deux renseignants dont le gérant du nightclub six-seven où les faits s’étaient déroulés ainsi que mademoiselle Amanda serveuse dans cet établissement commercial.


Procédure l’oblige, les parties au procès ont été ainsi confrontées avant que le tribunal ne suspende l’audience qui va reprendre mercredi 18 septembre 2019 a neuves heures locales toujours a l’esplanade du stade Dominique DIUR localisé sur l’avenue officielle du quartier MUNUNKA dans la commune Manika.

Contrairement aux rumeurs qui circule sur les réseaux sociaux, le ministre provincial des infrastructures du haut-Katanga va déposer dans ce procès comme renseignant et non suspect.

Notons qu’a ce procès, l’on a connu la participation de quelques membres du gouvernement provincial du haut- Katanga dont le ministre de l’intérieur et sécurité ainsi que celui du budget venu marquer leur solidarité a leur collègue.

Pour rappel, les faits se sont déroulés entre une et trois heures du matin du samedi 14 septembre dernier au night-club précité. Et la goûte d’eau qui avait fait déborder le vase serait les tiraillements entre le manager de ce centre de divertissement et son client sur une probable embarcation de sa servante alors que le règlement de six-seven l’interdit.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.