Lualaba : À quelques jours des élections au sein de l’association Kimia Musique (ASKIM) l’artiste musicien Tiennes NAJA donne sa vision de faits.

Journaliste : TIENNESS Naja bonjour !

Artiste : Bonjour Lualaba Ma Province !

Journaliste : vous n’êtes plus un artiste à présenter bientôt les élections au sein de la corporation des musiciens quel est votre motivation à quelques jours de la date butoire ?

Artiste : jusqu’à nos jours les artistes musiciens évoluer en désordre, c’est pourquoi je initié un projet pour créer cette nouvelle structure qui sera différente des deux anciennes qui ne travaille pas en parfaite collaboration, c’est pourquoi j’ai contacté plusieurs artistes dont :

Trésor VITABEX, Mambweni Le COACH et SIFLIANO, ensemble nous quatre, on se dit crayons une structure qui aidera les artistes au lieu d’évoluer en ordre en dispersé voilà ma motivation ; commencer par leur dire qui est l’autorité directe pour les voir en cas de problème parce que tout le monde s’attaquer au gouverneur pourtant il y a un ministre de la Culture et de l’art Dieu merci presque la quasi-totalité des artistes ont adhérés a notre idée bien qu’étant initiateur et je n’ai pas voulu être dictateur ensemble avec les autres membres co-fondateur on se dit organisant les élections à tous les postes.

Journaliste : Qu’est-ce que vous reprocher aux anciennes structures à savoir l’UMICO et l’UML ?

Artiste : Ainsi que je sache aujourd’hui il n’y a pas de membres dans les structures dont vous venait de cité, ceux qui viendront après nous pourront trouver un statut, un règlement d’ordre intérieur qui sera le conducteur de tous ! Où soit si vous voulez notre Constitution de notre nouvelle association kimia musique ( ASKIM ) dans celle-ci, nous essayerons de promouvoir la paix, le travail et l’amour entre artistes pour éviter de tomber dans les erreurs des anciens comité où il n’y avait qu’un président et un secrétaire qui gardait son sceau à la maison et l’argent perçu au nom des musiciens n’était pas bien utiliser les artistes ne se retrouver pas.

Journaliste : Vous êtes souvent en compétition avec vos camarades comment, allez-vous prêcher la paix au sein de l’association ?

Artiste : Oui je sais que je suis l’un des mal-aimés entre nous musiciens du fait que nous sommes en compétition, mais ça sera en dehors… Une fois membre-nous parlerons un même langage dans l’unité comme les doigts autour d’une main, on est frère et sœur la concurrence restera à la télévision et par moment elle fait avancer les choses.

Dans ci peu de temps déjà une grande ampleur nous allons bouger les lignes même les autorités vont les sentir à commencer par le gouverneur de la province Richard MUYEJ qui était attaqué à tort et à travers.

Journaliste si vous êtes élu que feriez-vous en premier?

Ensemble avec le président nous prendrons contact avec le responsable du secteur a commencé par notre ministère de la Culture et de l’art et de faire en sorte que notre argent budgétisé puisse nous parvenir et de ce fait notre président doit être un intellectuel, il soit être un bon orateur surtout un pacificateur afin d’organiser des Festivals qui nous profiterons contrairement à ce qui s’est fait de nos jours, on remet un brevet à un artiste sans argent que va-t-il en faire ? L’État doit comprendre qu’en aidant les artistes, c’est aussi lutter contre le chômage si et seulement si les artistes vivaient de leurs revenus voilà mon champ de bataille et je ferais en sorte d’inculquer cette idéologie à tous, du fait que nous sommes déjà à 145 réunis dans notre structure.

Journaliste quand est-ce vous présenté ce projet aux artistes ?

Artiste : Déjà ce samedi 10 août 2019 les différents candidats présenteront leurs projets moi y compris ça sera au groupe scolaire Hewa-BORA ex Athénée royal de KOLWEZI et le dimanche les élections se dérouleront en direct sur la chaîne radio télévision communautaire Palmier a qui nous disons un grand merci pour cet espace offert gratuitement.

Journaliste : Que comptez-vous apporter de nouveau dans la musique lualabaise ?

Artiste : une école des musiques à l’instar d’autres villes comme Lubumbashi et Kinshasa, certes qu’au groupe scolaire HEWA-BORA il y a une école de musique uniquement réservé aux élèves.

Par exemple faire venir des grands noms de la musique mondiale et congolaise à l’instar de Jean Goubald Kalala, Fally Ipupa, Ferre Gola, extra… Dans le but d’apprendre comment ont-ils fait pour réussir dans la musique et tout se fera dans une gratuité totale pour les artistes bien sûr en parfaite collaboration avec notre ministère de tutelle.

Journaliste : Un mot à tous vos fanatiques pour clôturer notre entretien.

Artiste : je demande à tous mes fanatiques et à la population du LUALABA dans son ensemble de faire confiance à notre site qui nous donne au quotidien des informations de proximité viable et fiable en temps voulu, c’est un honneur pour moi d’avoir échangé avec vous. Journaliste : Tiennes NAJA merci.

Artiste : c’est à moi de vous remercier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.