« L’envahissement des sites miniers des industriels par les artisanaux et problématique de leur sécurisation  » au centre de la 32e session plénière de l’Initiative Investissement Durable au Katanga.

Il s’est ouvert ce jeudi 25 juillet 2019 à Kolwezi dans la province du Lualaba, la 32e session de l’IDAK qui a pour thème : « L’envahissement des sites miniers des industriels par les artisanaux et problématique de leur sécurisation ».

Empêche, le gouverneur de la province du Lualaba, s’est fait représenter par Monsieur Deodat KAPENDA WA KAPENDA; ministre provincial de l’intérieur qui a ouvert solennellement ces assises de 48 heures.

Dans son mot de bienvenu, Monsieur Freddy KITOKO président de l’IDAK a donner les objectifs de ces assises qui visent selon lui, a étudier la problématique et ainsi en proposer des recommandations pour un solutionnement durable a ce problème.

Monsieur Yvon MBWEBWE, conseiller technique de la coopération allemande GIZ a quand à lui saluer l’initiative que l’organisation qu’il représente soutient depuis 7 annees soit dès le début de l’initiative.

À son tour, Monsieur Joseph IKOLI, secrétaire général au ministère national des mines, a proposé des pistes de solutions que le ministère des mines a proposer, lesquels réponses proposer par le code et règlement minier révises.

Il s’agit :

– du bornage des périmètres miniers par les propriétaires dans un bref délai après son acquisition ;

– de l’institution des zones d’exploitations artisanales par l’état congolais représenté par le gouvernement provincial ;

– l’existence des zones d’exploitation artisanales viables et accessibles ;

– ainsi que le dialogue permanent entre les industriels, les artisanaux et le gouvernement.

Séance des mots finis, les panels ont ainsi été ouverts.

De retour de Kinshasa par l’aéroport national de Kolwezi, le gouverneur de la province du Lualaba Richard MUYEJ a tenu a être là pour donner la version des faits d’envahissements de sites miniers avant que les entreprises victimes n’interviennent.

Pour Richard MUYEJ, cette situation devenait de plus en plus immaitrisable poussant les investisseurs à vouloir fermer les portes de leurs entreprises. Ce qui a pousser le chef de l’état à prendre des mesures qui ont fait a ce qu’a ce jour, les sites privés sont vidés des clandestins. À lui d’ajouter que des mesures de relocalisation et réorientation des creuseurs qui sont plus de 170.000 vers d’autres activités comme le tourisme et l’agriculture.

Le gouverneur a aussi signalé la fin de la mission des militaires ; mission qui a durer six semaines et qui s’est soldée sans incidents a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi...

35 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.