Abdoulaye Yerodia Ndombasi, une vie disparaît une histoire apparait

Abdoulaye Yerodia Ndombasi mis en terre ce vendredi 01 mars, après 48 heures d’hommages officiels. D’ abord au siège national de son ancienne famille politique le PPRD, au ministère des affaires étrangères ou il fut Ministre des affaires étrangères de 1999 à 2000 puis au Palais de la Nation ou l’ancien Vice – président de la République et sénateur jusqu’ ‘à sa mort a été élevé au rang de grand cordon dans l’ordre des Héros nationaux Kabila-Lumumba, selon l’ordonnance signée par le Président Félix Tshisekedi le 26 février.

Le corps de l’ancien sénateur et vice-président de la République démocratique du Congo a était exposé au palais du peuple ce jeudi 28 février où l’illustre disparu a reçu les hommages des autorités congolaises ainsi que celle de la population.

 

Il est a signalé que l’excellence Richard Muyej a eu à servir au côté du feu Yerodia Ndombasi entant que cadre du PPRD parti cher à monsieur Joseph Kabila Kabange.

Yerodia Ndombasi a rendu plusieurs services à la nation congolaise comme ministre des affaires étrangères, vice-président de la république et sénateur, fonction qu’il a occupée jusqu’à la fin de sa vie.

Notons que c’est le 19 février que le feu sénateur Yerodia avait rendu l’âme à l’hôpital du cinquantenaire à l’âge de 86 ans et il reposera au cimetière de Mbeseke nouvelle Cité.

Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo a présenté le sénateur Yerodia comme un sénateur réservé.

« Dans l’hémicycle, l’honorable Yerodia était un sénateur taciturne. En philosophe, il réfléchissait plus qu’il ne parlait. C’est l’attitude des penseurs et ses sages. La mort entraine des gémissements. Mais elle ouvre aussi pour les croyants que nous sommes les portes de l’espérance. Mon cher doyen, puisque nous t’appelions ainsi, tous tes collègues de l’hémicycle te disent aurevoir », a dit M. Kengo pour qui l’illustre disparu mérite son repos.

« Le sénateur Abdoulaye Ndombasi Yerodia a attendu la fin de la législature pour déposer ses outils. Il s’était déjà accoutumé au mal qui l’accompagnait depuis longtemps. Il a combattu le bon combat. Après avoir accompli sa mission, il se repose du repos du guerrier », conclut Léon Kengo.

Shadary

Patriote et nationaliste moulu à l’école de Mzée Kabila. Bien que fatigué par le poids de l’âge, il était toujours prêt à servir le pays comme un combattant empreint d’humour, de diplomatie, et de philosophie. Un baobab s’en est allé, rassasié de ses jours! Sit sibi terra levis!

 

Vous aimerez aussi...

14 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *