Lualaba: L’ACAJ sonne l’alerte sur la corruption, l’article 198 dans les élections des gouverneurs et de la candidature de Fifi MASUKA. 

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) monte au créneau face aux actes de corruption qui entachent le processus électoral des gouverneurs, vice-gouverneurs et sénateurs. Dans un communiqué publié ce jour, l’ACAJ appelle à la vigilance et au respect scrupuleux de l’article 198 de la Constitution.

L’article 198 en question stipule que le mandat du gouverneur et du vice-gouverneur est de cinq ans renouvelable une seule fois. 

L’ACAJ s’inquiète de la candidature de Fifi Masuka au gouvernorat du Lualaba, estimant qu’elle violerait cette disposition constitutionnelle.

Pour endiguer la corruption et garantir un processus électoral transparent, l’ACAJ formule plusieurs recommandations :

  • A la plénière de la CENI: invalider toutes les listes des candidatures aux gouvernorats ou vice-gouvernorats qui violent l’article 198 de la Constitution.
  • Aux députés provinciaux: ne pas élire des candidats sur lesquels pèsent des soupçons concordants de détournements des deniers publics.
  • A la population: poursuivre la dénonciation systématique des actes de corruption et des violations de la Constitution.

L’ACAJ souligne l’importance d’un processus électoral libre et transparent pour la consolidation de la démocratie en RDC. L’organisation appelle à la mobilisation de toutes les parties prenantes pour garantir le respect de la Constitution et des lois du pays.

En plus des recommandations citées, l’ACAJ pourrait également suggérer :

  • Le renforcement des mécanismes de contrôle et de suivi du processus électoral.
  • La mise en place d’une plateforme de veille citoyenne pour la dénonciation des cas de corruption.
  • L’organisation de campagnes de sensibilisation sur l’importance d’un vote responsable.

L’implication de la société civile, des médias et des institutions étatiques est essentielle pour garantir un processus électoral crédible et apaisé. L’ACAJ encourage toutes les parties prenantes à jouer leur rôle pour que les élections des gouverneurs, vice-gouverneurs et sénateurs se déroulent dans le respect de la loi et des principes démocratiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *